Ici commence la mer

La SPGE hisse les voiles avec Jonas Gerckens pour l'environnement

A l'occasion de la Journée Mondiale de l'eau 2019, la Société Publique de Gestion de l'Eau (SPGE) et ses partenaires locaux (les Organismes d'assainissement agréés, OAA) ont lancé une vaste campagne de sensibilisation aux bons gestes environnementaux. Diverses actions sont menées sur le thème de la protection et de l'assainissement de l'eau.

Jonas Gerckens, Navigateur belge 2018, se mobilise avec la SPGE pour souligner le lien entre enjeux locaux et globaux : «  Ici commence la mer  ». De quoi marquer 20 ans d'investissements par la SPGE en Wallonie.

« Ici commence la mer »

Aujourd'hui, la SPGE veut aller plus loin dans la protection de l'environnement et la sensibilisation des citoyens. Les eaux usées domestiques restent un des enjeux majeurs de la qualité de l'eau de nos rivières. Et chacun a un rôle à jouer. 

La Wallonie et ses partenaires investissent l'argent public pour mettre en place des réseaux d'égouttage et des stations d'épurations performantes. Mais leur fonctionnement ne peut être garanti s'ils sont perturbés par de nombreux déchets et toutes les substances nocives.

Il s'agit de lutter contre l'incivisme tout au long du trajet parcouru par les eaux usées domestiques, pour éviter que des pollutions ne se retrouvent dans les cours d'eau, puis la mer, et n'aillent alimenter le « continent de plastique ».

Une seule solution : NE JETEZ RIEN !

A l'occasion des Journées Wallonnes de l'Eau 2020, près de 1100 plaques circulaires en lave émaillée, en Français mais aussi en Allemand , ont été placées sur la voie publique, aux abords des avaloirs. Cette campagne est menée conjointement par la SPGE (grâce à un financement de 30.000 euros ), et les 14 Contrats de rivière de Wallonie, avec le soutien des Organismes d'Assainissement Agréés (en abrégé : OAA. NDLR : les OAA sont les intercommunales qui gèrent l'épuration des eaux usées), et en collaboration avec les communes partenaires des contrats de rivière.

Et après ?

L'objectif est de multiplier les plaques supplémentaires et de poursuivre ensuite par un marquage au sol à l'aide de pochoirs pour les avaloirs isolés afin de diffuser le même message le plus largement possible. Les pochoirs seront réalisés en inox pour permettre le marquage à la craie, à la peinture respectueuse de l'environnement ou au Karcher.

Moins couteux et réutilisables à l'infini, ces pochoirs sont une bonne alternative afin de poursuivre le projet et de multiplier le message aux quatre coins de la Wallonie.